Les représentants de la LVC ont évalué les dommages à 437 euros (y compris la TVA). On suppose que les vandales marteler dans la période du 20 février au 9 mars.

L'année dernière, sur ce même tronçon de route hooligans ont endommagé environ dix caractères. Dans l'ensemble, au cours des dernières années, LVC trois fois, a fait des déclarations à la police, à la demande de démarrer des procédures pénales engagées par le fait de la détérioration des biens nationaux.