"Greenpeace a publié un rapport sur les conséquences des catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima. Un travail intitulé "les centrales Nucléaires sont des cicatrices: plante vivace de l'héritage de Tchernobyl et de Fukushima" est destinée à montrer comment les centrales nucléaires de l'accident, l'incident de 30 et 5 ans, continuent d'influer sur la vie de millions de personnes aujourd'hui.

"Greenpeace a passé des tests dans la région de Briansk (Russie), Ровненской et domaines de Kiev (Ukraine) et j'ai trouvé excédent de la limite autorisée du contenu de césium-137 et le strontium-90 dans le lait, les champignons, le maïs et le poisson, ainsi que dans le bois, que les gens utilisent comme combustible et pour la construction. La forêt autour de Tchernobyl restent également d'importantes sources de rayonnement et menacent de proximité de l'agglomération de refaire le contrôle de la pollution.

Selon le rapport, sur les territoires contaminés de tchernobyl à la radiothérapie, qui vivent actuellement environ 5 millions de personnes (1,1 million en Biélorussie, 1,6 millions de dollars en Russie, 2,3 millions de dollars à l'Ukraine). Les gens sont encore que des expositions externes de la pollution de l'air intérieur avec des produits locaux.

La catastrophe, qui a eu lieu au Japon, comparable par son ampleur des conséquences de l'accident de tchernobyl, estiment les auteurs de l'étude. De vastes zones infectés par du césium radioactif. Outre les problèmes d'environnement, il y a et les sciences humaines: à partir d'une centaine de milliers de personnes évacuées des zones touchées, plus de 62 millions de vivent encore dans des camps d'hébergement temporaire.

"Tchernobyl et Fukushima ont changé la vie de millions de personnes. Nous ne devons pas oublier les souffrances qu'ils continuent à porter. La seule mesure adéquate, ce qui peut mettre un terme à la — à l'exclusion de l'énergie atomique et le remplacement de son propre et sûre et renouvelable pour la production d'énergie", explique un analyste principal de Greenpeace dans le domaine de l'énergie Shawn-Patrick Стенсил.