Deux marocain et italien женеа, selon les services de renseignement, ont quitté le pays l'année dernière et sont partis en Irak et en Syrie, transmet l'agence Reuters, citant le procureur de Milan, Maurizio Romanelli.

Selon les procureurs, l'un des quatre détenus de recevoir l'ordre de "l'etat Islamique" commettre des attentats dans la ville de Rome. Selon les dossiers de l'enquête, l'ordre a été transmis avec l'aide de l'application WhatsApp марроканцу Абдерахиму Мутахрику, ex-champion de kickboxing. L'athlète a été arrêté avec son épouse Salma lors d'un séjour sur le lac Lario.

Comme l'a expliqué Romanelli, le conjoint prévu dans un avenir proche au moment de partir combattre en Syrie au côté de l'IG, emmenant avec lui deux enfants de deux et quatre ans. Aussi, dans le cours de l'opération, a été arrêté le 23-ans, résident de Varèse d'origine marocaine et de son conjoint.

Dans une conversation avec des journalistes, le procureur a expliqué que les terroristes n'étaient pas proches de la réalisation de ses plans. Cependant, selon lui, le principal dans cette histoire est le fait que, en Italie, ont été envoyés à des gens formés, намеревавшиеся de commettre des actes terroristes. "Rome attire sur lui l'attention énorme, en tant que centre de pèlerinage pour les chrétiens", a ajouté Romanelli.

La semaine dernière, dans les pays européens, une fois de plus parlé sur les dangers de nouveaux attentats en Europe de la part des combattants de "l'etat Islamique". Les autorités belges ont déclaré éventuelle d'un envoi vers la Belgique et d'autres pays partisans de l'IG, prêts à organiser des attentats.

À son tour, le directeur du service de police de l'union Européenne (Europol Rob Wainwright, alors averti de la possibilité de nouveaux attentats en Europe. Que IG prévoit de mettre en œuvre les attentats sur les plages de l'Europe, a déclaré tabloïd allemand Bild

La police belge a la suite des attentats du 22 mars à l'aéroport de Bruxelles et à la station de métro "Malbec", qui ont couté la vie à 32 personnes, organise régulièrement des rafles contre les suspects de terrorisme. Ainsi, le 12 avril, ont arrêté deux personnes soupçonnées de participation à des attentats à Bruxelles. Le procureur de la Belgique a indiqué dans la soirée le 9 avril sur l'arrestation de six suspects de l'affaire sur les attentats terroristes à Paris et à Bruxelles.

Rappelez-vous, "etat Islamique" a revendiqué la responsabilité d'une série d'attaques à Paris, le 13 novembre de l'année 2015 et en explosions à Bruxelles. Immédiatement après les attentats en Belgique, au Département d'état des états-UNIS ont affirmé que les groupes terroristes continuent de planifier l'accomplissement, à court terme, à des attaques sur le territoire de l'Europe, en utilisant comme objectifs des activités sportives, des sites touristiques, des restaurants et des transports publics.

Quelques jours après l'attaque dans la capitale de la Belgique, la chaîne de télévision CNN a rapporté, citant des sources chargées de la lutte contre le terrorisme, que les militants de l'IG préparent de nouvelles attaques en Europe.

Au début d'avril de l'IG a publié une vidéo dans laquelle menacé de nouvelles attaques en Europe. Les terroristes ont promis d'organiser des attentats à Berlin, Rome ou Londres.

À la fin de mars Sky News, citant des sources dans l'exploration informé de ce que les militants de l'IG envisagent de commettre des attentats dans le but de tuer des enfants juifs dans les écoles, les garderies et les centres de jeunesse en Turquie.