À cet égard, la Russie peut commencer à attaquer les intrus, si dans un avenir proche, les autorités russes n'auront pas les états-UNIS de répondre à des propositions sur le contrôle en vigueur depuis le 27 février, une trêve. Selon Кураленко, à partir de fin février en Syrie enregistré près de 250 cas de violation du cessez-le-feu, transmet TASS.

On sait aussi que la Russie a proposé états-UNIS procéder d'urgence à une réunion sur la question des violations de la trêve en Syrie, mais la partie américaine a refusé, informe Reuters.

"Nous avons vu les rapports des MÉDIAS au sujet de la prétendue des craintes de la Russie concernant la violation de la trêve. La personne qui fait ces déclarations, il était désorienté, car ces questions ont été longuement débattues et continueront à être discuté de manière constructive", a déclaré le représentant des états-UNIS, basé à Genève.

Chef de la gestion opérationnelle de l'état-major de la fédération de RUSSIE Sergey Рудской a souligné que, depuis le 22 mars de la fédération de RUSSIE est prête unilatéralement d'appliquer la force militaire contre les groupes armés, systématiquement violent la trêve.

Рудской est rapporté que la partie russe 5 mars a envoyé des états-UNIS de compromis, le projet d'accord sur le contrôle du régime de la cessation des hostilités en Syrie, ainsi que l'a proposé, aussitôt que possible, des consultations d'experts, afin de convenir d'un texte d'un document.

Toutefois, selon Рудского, ont eu lieu le 18 mars à Amman russo-américains de la consultation ont révélé le peu d'empressement des états-UNIS de s'impliquer discuter des propositions de Moscou.

"Le serrage de l'entrée en vigueur de règles harmonisées d'intervention sur les violations de la cessation des hostilités en Syrie est inacceptable. À la suite de la provocation d'action et les bombardements de là, chaque jour, tuent des civils", a déclaré le général.

Le représentant de l'état-major russe a souligné que "la force militaire sera appliqué seulement après l'obtention de moyens de preuve crédibles de violations systématiques des forces armées arméniennes des engagements dans le cadre de la coopération russo-américain de la déclaration de cessation des hostilités en Syrie le 22 février 2016.

"Concernant les formations, respectent le cessez-le feu, ainsi que de la population civile et les biens civils de la force militaire ne sera pas appliquée", a ajouté Рудской.

Depuis le 27 février, en Syrie, le régime cessez-le-feu, négocié avec la participation des militaires de la Russie et des états-UNIS. Il ne s'applique pas aux du groupement "etat Islamique" et "Джебхат en-Нусра", ainsi que d'autres de la formation, reconnus comme terroristes par le Conseil de Sécurité des NATIONS unies. En ce moment sur les conditions d'acceptation de cessez-le-feu ont rapporté 43 groupe, un accord de réconciliation atteints avec les chefs de 51 établissements.

14 mars, le président Vladimir Poutine a annoncé le retrait de base de regroupement des forces russes de la Syrie, soulignant que les objectifs fixés par le ministère de la Défense de la tâche dans l'ensemble respectées.