Au cours de la discussion des amendements s'enflamme, un débat intense. Le seimas a soutenu précédemment approuvé, en deuxième lecture, de la proposition du député Alexis Лоскутова ("Unité"). Mais les normes éditées tenant compte de l'avis juridique du bureau du parlement.

Le service de presse de la Diète explique que des modifications à la loi sont conçus en conformité avec les recommandations de l'organisation Européenne de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans la loi mis à jour le statut du bureau. Le contrôle direct et la surveillance seront mis en œuvre grâce à la médiation du premier ministre. Cela signifie que le chef du gouvernement aura le droit de vérifier la légalité des décisions du chef БПБК et d'annuler des ordres contradictoires.

La supervision du premier ministre ne s'applique pas aux décisions qui prend БПБК dans le domaine de la lutte contre la corruption.

La même la même personne ne peut occuper le poste de chef de БПБК plus de deux mandats consécutifs. Maintenant, ce délai dans la loi n'a pas été convenu.

Actuellement, le chef de la boria pousse le premier ministre, puis affirme la Diète pour une durée de 5 ans. Sur la place de chef de БПБК est déclaré ouvert à la concurrence.

En vertu des amendements, les fonctionnaires БПБК un emploi dans la fonction publique, et leur la relation de travail sont régies par des règles d'actes qui définissent le principe de l'égalité des droits, l'interdiction d'un traitement différent et la formation des conséquences défavorables, le temps de travail, de rémunération, de la responsabilité de l'employé et de délais, d'autant que ce n'est pas définie par la loi, de la loi sur la rémunération des fonctionnaires de l'etat et les structures municipales et la loi sur l'appareil de l'administration publique.

Les amendements à la loi prévoient que le fonctionnaire БПБК, vous pouvez libérer de son poste, sans le consentement du syndicat des travailleurs de bureau, écrit l'agence LETA.

Le chef de БПБК au plus tard le 30 juin 2016 doit en informer les travailleurs sur les changements de statut dans les relations de travail. Si l'employé (y compris fonctionnaire) dans le délai d'un mois n'est pas d'accord avec l'instauration d'une relation à la fois avec le travailleur de l'etat, le directeur en vertu de l'ordonnance cesse avec lui une relation de travail. Sur cela aussi, ne nécessite pas le consentement du syndicat.
Un agent du bureau peut être une personne n'ayant pas l'enseignement supérieur, si l'éducation n'est pas nécessaire pour l'exécution des obligations, le soumissionnaire dispose de la moyenne de l'éducation et de l'expérience nécessaire.

БПБК jusqu'à présent, restait la seule application de la loi par l'institution du pays, les fonctionnaires qui ne se trouvaient dans la position de service des relations avec l'état, et étaient de la main de relations juridiques, à la fois sur des sujets de droit privé.

Aussi la nouvelle version de la loi prévoit que la décision de la Diète chef du bureau, vous pouvez libérer de son poste, si elle est en service a délibérément violé la loi ou fait preuve de négligence dans laissant causé des dégâts à l'état ou à la personne.
Chef on peut le licencier pour non-respect des normes de la loi sur la prévention des conflits d'intérêts dans les activités des agents personnes
Approuvé par la commission de révision de la loi stipule que БПБК est une organisation sous-ministres, qui supervise avec la médiation du premier ministre.

Approuvé par la commission amendement prévoit également la création d'un conseil consultatif, afin d'assurer la participation du public en matière de formation et de mise en œuvre de la politique de lutte contre la corruption. Le conseil crée par le chef du bureau, les décisions du conseil sont de nature consultative.

Une autre nouveauté est la limitation de la durée du séjour du chef de БПБК dans le poste. Modifications supposent qu'une seule et même personne ne peut diriger le bureau de plus de deux mandats consécutifs. Or, dans la loi ne précise pas cette question.

Les amendements approuvés par la commission, prévoit également que le chef du bureau sans trop de rapprochement avec le premier ministre peut édicter des règlements, à l'exception du règlement.