Chaque nouvelle initiative dans le cadre de cette loi renforce la confiance dans le fait que la nouvelle Лиепайская la prison est vraiment très visionnaire de projet, et n'est pas encore achevé le travail de conception, il convient de la même étendre! J'ai, en tant que juriste, je vois que grâce à la politique de sanctions pénales actuelle, le pouvoir politique a commencé de façon agressive les moyens de protéger leurs droits sur l'argent de la population et tenter de se tromper avec l'aide d'un genre différent exagérée mécanismes de contrôle de l'homme, pour la liberté de son expression et de l'action.

L'impression que tous les "petits gâteaux" de pouvoir déjà terminés et sont restés seulement "fouets". Et comment expliquer autrement le fait que la constante de durcir la punition (avec de vrais termes de privation de liberté) et pour le paiement des salaires dans des enveloppes, et l'éventuelle d'un discrédit du pouvoir, et même au-delà de nouvelles initiatives politiques?

En ce qui concerne l'innovation, comme des peines de prison pour les salaires dans des enveloppes, tout est clair: tenter de vaincre l'économie souterraine été couronnés de sévères menaces à l'adresse des entrepreneurs, госбюджету le BESOIN urgent d'argent. Il est évident que la foi en honnête de la distribution par l'état des fonds budgétaires complètement érodée. Toute belle infographie sur les dépenses du budget fondu sur le fond des messages sur de nombreuses violations de la loi par les travailleurs SRS et leur inexplicables sur le revenu. Il y a des messages sur разбазаривании госсредств — il suffit de rappeler que l'histoire avec le nouveau bâtiment SRS.

En outre, si, en effet, les autorités se soucient d'honnêtes entrepreneurs et des travailleurs, le plus logique serait d'abord de prendre les hommes d'affaires qui ne paient pas leurs employés un salaire, grossièrement trompent leurs travailleurs, cyniquement les laissant sans moyens de subsistance. Il s'avère que l'état dur punit d'un défaut de paiement des taxes, en défendant ses propres intérêts, mais n'est pas prêt à engager la responsabilité de ceux qui, volontairement ne paie pas le salaire des travailleurs en partie ou en totalité.

À qui sert la loi Pénale? Calculé de nouvelles peines pour nous protéger ou pour effrayer? Pourquoi, par exemple, le gouvernement et les législateurs ans "jouent" avec des pédophiles? Ils réduisent le châtiment, augmentent... Pourquoi нянчатся avec des conducteurs-les ivrognes, qui sont tués chaque année par des dizaines de personnes?

Pourquoi pas approprié de protéger nos résidents de crimes réels? Mais aujourd'hui, crée une situation où, pour négligemment jetée d'un mot — qu'il s'agisse de la désobéissance des pressions de la part d'un fonctionnaire ou d'abus dans l'adresse de l'existant, — une personne peut obtenir la plus grande punition que pour les soigneusement planifié le crime contre la santé et la vie d'une autre personne.

Nous revenons progressivement vers le socialisme avec ses plus stupides traditions d'une peine d'emprisonnement politiques des anecdotes. Oui, c'est ces mots avocats ont terminé la discussion sur le tristement célèbres de l'amendement, dans la dixième section Pénale de la loi — sur les "Crimes contre l'etat". Ces amendements, soutenus par le Parlement le 3 mars, prévoient une sérieuse extension de la punition pour les opinions exprimées et pour les actions, et de les interpréter ces paroles et les actions peuvent être différents.

En dépit de la longue annotation au projet de loi, après lecture, se pose encore plus de questions. Par exemple, 81-article "Pour les recours contre la République de Lettonie, qui prévoit notamment la privation de liberté pour incitation publique à la subversion du pouvoir d'etat ou à la modification de la politique gouvernementale, attribuable à l'annotation: "les Actions qui visent le cadre constitutionnel et des intérêts de la République de Lettonie dans le projet de loi criminalisé quel que soit le contenu de l'action (d'organisation, de violence ou toute autre action). (...) Les compositions des actes sont séparés en fonction de criminels, et non pas sous la menace d'intérêts. Des actions visant à l'encontre de tout vitales de la République de Lettonie d'intérêts sont essentiellement des actions contre de la République de Lettonie en général"

De lu, il ressort que tout le mécontentement de la société adoptées au niveau de l'etat les décisions ou l'insatisfaction de la situation dans le госуправлении peut être classé comme action, menaçant les intérêts de l'état. Mais après tout, les intérêts de l'etat peut être interprété de façon très large.

En fin de compte, d'après les annotations, dangereux pour les intérêts peuvent être appelés à l'initiative des citoyens, par exemple, pour la sortie de la Lettonie dans l'union européenne, contre le placement en Lettonie, les réfugiés, contre le projet de traité transatlantique sur le partenariat commercial et d'investissement. Ou, peut, nuire aux intérêts de l'etat de la collecte des signatures pour la nationale et l'élection du président? Mais comment faire avec le slogan "Dissoudre la Diète?" Cet appel peut aussi être reconnu comme un crime?

Est également intéressante d'un nouvel article 81 ("Aide à un état étranger contre les intérêts de sécurité de la République de Lettonie"), qui prévoit la responsabilité de l'aide à un état étranger ou une organisation étrangère à son activité ennemie contre les intérêts de sécurité de la République de Lettonie. Les auteurs de la loi de la nécessité de ces articles expliquent la lutte contre la propagande et la désinformation, qui se manifeste notamment dans le discrédit des responsables de personnes

Et que faire maintenant aux journalistes, qui, parfois, ce n'est pas très véridiques, des affirmations et des compositions tentent de discréditer lettons responsables aux yeux de l'opinion mondiale? Que faire maintenant Inge Сприньге? En effet, la recherche-essai Re:Baltica "les Enfants de Poutine" et les différentes entrées de twitter peuvent être reconnus par la désinformation et le discrédit des initiatives politiques, représentants des autorités. Sommes-lui maintenant brille la durée? C'est vraiment trop! Ne crois pas qu'une telle politique dans le domaine du droit pénal en aucune manière conforme à l'article 100 de la Constitution, qui interdit la censure. Maintenant il est temps de tous les vrais combattants pour la liberté d'expression de monter et de jouer contre de graves menaces pour les libertés publiques de la journaliste et de tout politiquement active d'un habitant du pays. Si seulement un de ces combattants de la liberté elle-même, la liberté d'expression n'est pas limitée au seul droit de défendre l'examen de gros de poèmes à l'école.

Outre ceux déjà mentionnés d'articles dans la nouvelle loi assez et autres bizarreries, mais frappe encore: ayant entendu beaucoup de critique constructive de la part des députés, les auteurs des amendements de la Police de sécurité seulement promis de la finale de la lecture du projet de loi de retoucher l'annotation, et eux-mêmes de l'article de la loi Pénale et de laisser inchangé. Je ne sais pas, le temps si la police afficher десятистраничную une annotation à la loi, quand il sera de détenir des personnes pour un appel d'une manière non violente de modifier la structure de l'etat. Mais je sais une chose: lors de la préparation à la guerre, quelle qu'en soit la forme, qu'il n'a pas été, de la part des autorités de très imprudemment ce intimider son peuple, à la fois en attendant de les habitants de l'action décisive en cas d'agression d'un autre état.

Contre la menace extérieure Lettonie protège натовский contingent et augmenter le budget de la défense, qui est la priorité a déjà dépassé les questions de démographie. Soigneusement вооружаясь technique de calibre différent et de la libération des années, il est nécessaire de rappeler que la condition de l'existence d'un état fort est heureux et bien nourris, les habitants du pays. Le plus simple chemin, comment assurer la sécurité, mais dgarni pays est de trouver l'article de la loi Pénale et à chaque "сомнительному d'une" personne et entrer le mode difficile, que les taxes que nous allons payer encore avant que устроимся au travail, mais d'une certaine politique de l'initiative et pense que ce sera le même effrayante. Comme l'a dit l'un des représentants du syndicat des médecins, nous deviendrons un pays avec bien gardé du cimetière.