Le premier chef adjoint de la faction "Russie Unie" Andrey Isaev a déclaré aux journalistes que, en préparation de la deuxième lecture, le grand débat a suscité la proposition d'interdire également les abréviations et les acronymes. "Cette idée n'a pas été retenu dans le projet de loi, parce que, dans notre langue, notre culture, ont formé une série de noms, qui dans le passé étaient à l'abréviation, mais maintenant, elle a perdu sa le contenu idéologique et de l'acier ordinaire nommé, par exemple, Kim, dans le passé - l'internationale communiste de la jeunesse", dit - il. "Et si nous allons par le chemin de l'interdiction de coupures, nous arriverons à avoir à interdire le nom de Vladimir, qui est aussi l'abréviation de "posséder le monde", a déclaré à Domicile.

L'agence note que, depuis 1998, à Moscou, ont été enregistrés les garçons avec les noms de Nicolas-Nikita-Nil, Христамрирадос, le Dauphin, Jaroslav-Лютобор, l'Arc-Bonheur Саммерсет Ocean. Parmi les noms de femmes ont été tels que le Avril, Pauline-Pauline, Princesse de Danielle, de l'Aube-Заряница, Aliocha-Каприна, de l'Océan, Sofia-Soleil. En 2002, en Russie, un garçon est né, qui a voulu appeler BAUTCH рВФ 260602 (objet Biologique de l'homme de nature familiale des voronines - Фроловых, né le 26 juin 2002). L'enfant est encore appelé "Petit BAUTCH", il vit sans papiers.