Selon Форостяка, Astakhova pu échanger sur de kiev aux forces de sécurité, ont été capturés à la milice du Donbass. Il est d'accord sur cet échange est mort dans un centre de DÉTENTION militant rapporté dans le Service de sécurité d'Ukraine (SBU).

Selon la publication Корресподент.net, A 48 ans, Astakhov a été arrêté en 2014 dans l'affaire des évènements dans la Maison des syndicats le 2 mai de la même année. Lui, le pays risquait la réclusion à perpétuité.

10 avril à Odessa, le Jour de la libération de la ville il y avait une bagarre entre пророссийскими et проукраинскими les militants. Le prétexte est devenu rubans, porter l'un des représentants de la soi-disant Антимайдана. Participants à la bagarre разняли combattants Нацгвардии, tant de service sur le Walk of Fame, ils ont utilisé des gaz lacrymogènes, ont été arrêtés par une partie de la bagarre de chaque côté.

20 de février à Odessa bagarre s'est produite lors de l'onglet du monument du Ciel, d'une centaine (perdu aux participants des événements sur la Place de l'hiver 2014). La cause des combats est devenu ce que le chef d'Odessa облсовета Anatoly Urbain a prononcé devant l'assemblée de la langue russe.

L'organisation humanitaire Human Rights Watch dans un rapport publié le 27 janvier un rapport sur le respect des droits de l'Ukraine a souligné l'absence de progrès dans les enquêtes sur les événements sur la Place de l'indépendance et d'odessa Maison des syndicats.

En novembre 2015, les experts du Conseil de l'Europe ont critiqué ukrainiens de la police pour l'enquête sur les événements à Odessa. En outre, en septembre, le rapporteur spécial des NATIONS unies sur les questions des exécutions extrajudiciaires, Christophe Hines a découvert qu'une grande partie de la preuve concernant ces événements, détruite.

Les plus grands affrontements entre les partisans de la федерализации de l'Ukraine (membres Антимайдана), et les militants Евромайдана ont eu lieu à Odessa le 2 mai 2014. Au cours des émeutes de la partie prorossiyskih de militants s'est cachée dans la Maison des syndicats, qui a été mis à feu.

Selon les données officielles, il a été de 48 personnes, et plus de 200 blessés. Les autorités ont reconnu les instigateurs des affrontements et des émeutes de plus de 20 personnes. La moitié d'entre eux arrêtée, et en outre ils sont exclusivement des partisans Антимайдана.