Le ministère, en collaboration avec Госканцелярией préparera une évaluation de la réduction des effectifs dans les ministères et jusqu'au 1er mars 2018 présentera son Госканцелярии, qui regrouperait des informations et jusqu'en juin 2018, présentera les résultats Au conseil des ministres.

Dans les statistiques сокращаемых fonctionnaires d'endroits que vous pouvez inclure et les lieux qui ont été éliminés pour les deux années précédentes.

Comme l'ont souligné dans Госканцелярии, l'objectif de la réforme — la nécessité de réduire le nombre d'employés dans les établissements direct de gouvernance d'environ 6% et de 3 000 fonctionnaires de paris dans un délai de trois ans.

"Cela est nécessaire pour parvenir à la moyenne dans l'UE de continuer à ne pas le dépasser. Vous devez centralisée de définir le nombre de сокращаемых responsables de places dans chaque département, compte tenu que le poids spécifique de l'actuel postes vacants, et la valeur totale de l'office", — a expliqué dans le Госканцелярии.

Il est prévu que Госканцелярия en collaboration avec les ministères sectoriels, élaborera des principes de la réduction du nombre de travailleurs dans chaque département. Ils ne toucheront pas les forces armées Nationales et des militaires, des agents des services secrets et du Bureau de la prévention et de la lutte contre la corruption, les postes diplomatique et consulaire des services étrangers dans les unités.

Par conséquent, le nombre total de travailleurs, qui touche la réduction d'environ 50 mille personnes.

Les économies réalisées à la suite de la réduction des travailleurs recours resteront à la disposition des établissements et seront une condition préalable pour l'augmentation des salaires, permettant aux chefs d'attirer dans son équipe d'experts de haut niveau.

Jusqu'en juillet 2018 à réduire le nombre de longs postes vacants dans les offices, pour qu'il ne dépasse pas 5% du nombre de fonctionnaires.
En mars 2019 et 2020 Госканцелярия fournir des informations sur la réduction du nombre d'employés directs de l'administration publique. Jusqu'en décembre 2020, il faudra passer à la supervision d'un "gel" de nouveaux cadres.