En fait, cette mesure commence à s'appliquer après que l'Ue supprime les visas pour les citoyens turcs. Il est prévu que les procédures appropriées commenceront le 4 mai, lorsque la Commission examinera le rapport sur l'exécution de la Turquie 72 critères pour le régime d'exemption de visa.

Parmi d'autres états ont été annulés visa et entrant dans l'UE, la république de Chypre. Lors d'Ankara ont souligné que cette étape ne signifie pas la reconnaissance officielle de la République de Chypre, transmet Slon.ru.

Complexes les relations de la Turquie avec Chypre (la Turquie est le seul pays au monde à reconnaître l'indépendance de la localité par les turcs de Chypre du Nord) sont l'un des principaux obstacles dans le processus d'intégration de la Turquie et de l'UE. Auparavant, les autorités de Chypre a déclaré à plusieurs reprises que vont bloquer toutes les tentatives d'Ankara de rejoindre l'Union européenne.

Fournir aux citoyens turcs droit d'exemption de visa d'entrée en Europe est une partie de l'conclu en mars un accord sur les réfugiés. Selon lui, Ankara se retirer de tous les clandestins arrivés en Grèce par son territoire, en échange envoyant en Europe légitimes des réfugiés. En outre, la Turquie recevra de l'UE 3 milliards d'euros.

Les dirigeants de l'UE estiment que l'intégration permet de casser le modèle d'affaires des transporteurs de migrants qui s'occupent de dangereuses le transport de personnes à travers la mer Égée, ainsi que les réfugiés pourront faire une légitime demande d'asile avec le territoire de la Turquie. Par conséquent, ils s'attendent à réduire le volume du flux migratoire vers l'Europe, qui va à travers la Turquie et la mer Égée, en Grèce.

Plus tôt, le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a déclaré qu'Ankara refuse de s'acquitter des obligations d'un contrat en situation irrégulière avec l'UE, si Bruxelles ne tiendrait sa promesse et n'a pas entré pour les citoyens turcs régime d'exemption de visa.

Selon lui, la Turquie, effectuera toutes les mises à elle exigences pour le mois de mai et en juin s'attend à obtenir l'annulation du régime des visas. "Si cela n'arrive pas, de toute évidence, vous ne pouvez pas s'attendre à ce que nous allons continuer à remplir sa partie de la transaction", a — t-il ajouté.

Entre-temps, le Parlement européen a appelé à l'Union européenne de ne pas introduire un régime sans visa pour les citoyens de la Turquie, jusqu'à ce qu'Ankara ait rempli toutes les politiques et bureaucratiques promesses, rapporte le service de presse du Parlement européen.

Les députés se sont séparés dans les estimations de la récente transaction par le déplacement de réfugiés. Une partie des politiciens jugé que c'était le "obligés de la nécessaire", notant que les pays de l'UE ne sont pas capables d'assumer la responsabilité de la crise migratoire. Une autre partie des députés a critiqué l'union européenne pour la tentative "d'acheter des services externes" pour résoudre leurs problèmes en sacrifiant les principes de la liberté d'expression et les droits de l'homme, qui sont régulièrement violés en Turquie.