Les amendements prévoient pour le commandant NAF ou une personne désignée par lui la possibilité de prendre une décision à propos de la poussée de la plantation ou la destruction du drone à l'aide d'armes à feu ou des armes spéciales.

Cette possibilité est prévue en cas de violation de véhicule sans pilote de l'appareil de l'interdiction de vol au-dessus d'installations militaires ou à proximité, dans les zones réglementées de l'espace aérien, brièvement réservé ou zones restreintes, créés pour les besoins de l'armée lettonne.

Les drones pourraient constituer une menace pour les aérodromes militaires et de l'aviation de polygones, de créer des risques incontrôlables activités de renseignement et de menace pour la sécurité des objets, indiqué dans le résumé du projet de loi.