"J'ai pris la décision que ветирую la loi, qui est aujourd'hui provient du parlement, je dépose le projet de loi au nom du président, qui définirai comme urgent, et je demande au parlement d'examiner le mardi", a déclaré Porochenko (citation TASS).

Les principales modifications apportées à la nouvelle version de la loi de deux: tout d'abord, tous les fonctionnaires sont tenus de déposer électronique de la déclaration dans le courant de l'année, et, deuxièmement, pour infraction à la déclaration pourrait faire face à la responsabilité pénale.

Une telle hte président ukrainien liée au fait que, déjà, le 17 mars il prévu de se réunir à Bruxelles, où il sera de discuter de l'Ukraine un régime d'exemption de visa.

Notez que les obligations de Kiev sur la lutte contre la corruption ont été indispensables dans le plan de préparation à la libre circulation de l'admission des ukrainiens dans les pays de l'UE. Les autorités ukrainiennes se sont engagés à établir un travail de lutte contre la corruption, de garantir l'indépendance du parquet, modifier la base juridique sur la question de la gestion des actifs confisqués, ainsi que de fournir dans le budget de l'argent nécessaire pour tous les ci-dessus fonctionne correctement.

Avant que le Conseil de l'UE décidera la question de l'exemption de visa pour l'Ukraine sur la discussion, la Commission doit s'assurer que Kiev effectue l'intégralité des critères.

Rappelons-le, le 2 mars, il est devenu connu, que l'UE a décidé de retarder la décision d'abolir les visas pour les ukrainiens, à cause de la position des pays-bas, le gouvernement qui estime que le visa question doit être examinée qu'après l'exécution dans le pays d'un référendum sur la ratification de l'Accord d'association entre l'Ukraine et l'UE. Ce référendum est prévue pour le 6 avril 2016.

Le lendemain, le président de la Commission Jean-Claude Juncker a déclaré que jusqu'à l'an 2036 Ukraine, "sans doute, ne sera pas en mesure" d'entrer dans l'OTAN et de l'UE. Il a expliqué que l'Ue exige "une longue pause, avant de prendre de nouveaux états membres". En même temps, cela ne s'applique pas aux pays des Balkans, avec lesquels l'UE a déjà conduit des négociations sur l'adhésion.