Comme il est dit à l' le site du président de l'Ukraine, Kiev suppose que bientôt la Russie continuera de poursuivre l'objectif de "l'épuisement de l'économie ukrainienne" et une perte de la stabilité dans le pays, visant à "la destruction de l'Ukraine et de la capture de son territoire".

Réalisés c'est également par le biais de "l'usage de la force militaire", les méthodes hybride de la guerre" et par "la déstabilisation de balto-черноморско-la région de la caspienne", a déclaré Porochenko.

En outre, à Kiev, un souci de renforcement de la Russie "militaires armés, près de la frontière de l'Ukraine" et temporairement occupée du territoire de l'ukraine, ainsi que de l'hébergement sur la péninsule de Crimée armes nucléaires tactiques".

Le conseil de sécurité nationale et de défense (CNSD) a demandé au cabinet d'assurer le dépôt des projets de loi visant la mise en œuvre rapide des dispositions de cette notion.

Avec le concept de sécurité Porochenko a approuvé et une nouvelle stratégie de cybersécurité du pays. Dans l'ordonnance, en particulier, a noté que cette sphère est "de plus en plus fragile pour разведывательно-subversion les services de renseignement étrangers".

Lors de cette base pour une telle dynamique est large de l'activité d'organisations, de groupes et de personnes directement ou indirectement liées à la fédération de RUSSIE", souligne le document.

Pour la protection de недружелюбного voisin, l'Ukraine compte sur l'aide de l'OTAN. Bien que le document ne dit pas explicitement l'intention de son pays d'adhérer à l'unité, l'Ukraine a l'intention d'incorporer les principes et les normes adoptées dans les états membres de l'OTAN.

Auparavant, le président de l'Ukraine Piotr Porochenko dans une interview à la chaîne de télévision turque TRT World a déclaré que Kiev retourne sous le contrôle des communes ДНР et ЛНР au cours de l'année. Il a souligné que les autorités vont retourner le Donbass par la voie pacifique.

Malgré publique le désir d'harmoniser ses normes avec les normes de l'OTAN, le discours sur l'adhésion de l'Ukraine à l'otan ne va pas: le pays n'est pas prêt à cela, a déclaré le chef par intérim de la mission de l'Ukraine auprès de l'OTAN, Egor l'Idole. Cette décision doit être prise soit reconnue référendum, a rappelé.

Sur l'impossibilité d'occurrences de l'Ukraine dans le bloc militaire et de l'UE a parlé quelques jours plus tôt, et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Selon lui, c'est peut-être pas avant l'âge de 20-25 ans.