L'un des présumés organisateurs parisiens attentats Salah Абдеслам deviendra le premier accusé de terrorisme, представшим devant le tribunal français. La question de sa prompte délivrance de la Belgique qu'une formalité, cité du ministre belge de la justice Cohen Генса, le samedi 19 mars, l'agence dpa.

Auparavant, le président français François Hollande a déclaré que la recherche de complices du terroriste se poursuivront. Le nombre de ceux qui "l'a admis et a organisé les attentats, nettement au-dessus предполагавшегося, "nous sommes confrontés à une très grande structure du réseau", a souligné françois Hollande au soir du 18 mars, une conférence de presse commune avec le premier ministre Belge Charles Michel.

Entre-temps journal belge De Standaard critique si tard arrestation d'un terroriste. Selon les journalistes, "il aurait été moins difficile pour les enquêteurs, si Абдеслам est apparu en Syrie ", mais le criminel 126 jours de la clandestinité en Belgique dans des endroits où il a grandi est "dans tous les cas, inspire l'inquiétude".

À son tour, le député du parlement français du parti d'opposition "Républicains" Alan Marceau estime "n'est pas le plus grand succès les services secrets belges" le fait que le terroriste se cachait depuis si longtemps. "Soit Salah Абдеслам a été très malin, ou belges de services totalement mauvais", a déclaré Marceau dans une interview publications media group Ebra.

Абдеслам a été arrêté le 18 mars à Bruxelles, avec quatre hommes accusés d'avoir participé aux attentats, le 13 novembre à Paris. Il précise le rôle dans les événements à mettre en place l'enquête.