On suppose que deux bataillons allouer les Etats-Unis, et une autre — l'Allemagne et le Royaume-uni. Informations sur cette a confirmé le premier vice-ministre de la défense AMÉRICAIN, Robert Wark. "Les russes passent beaucoup de soudaines d'exercices sur les frontières avec les pays voisins avec un grand nombre de militaires. De notre point de vue, ce comportement ressemble à une provocation", a déclaré le fonctionnaire.

Comme le note l'édition, la participation des soldats allemands est particulièrement important pour le bloc, car il est nécessaire pour la fixation de l'Allemagne dans le rôle d'un des principaux protagonistes de l'OTAN.

Ce faisant, en Allemagne même, cette décision risque d'être très impopulaire, parce que sur l'attitude de l'armée dans l'ensemble du pays continuent d'influer пацифистские humeur, établies après la fin de la Deuxième guerre Mondiale.

D'ailleurs, la chancelière Allemande Angela Merkel et d'autres hauts fonctionnaires déjà une fois exprimé en faveur d'une participation plus active du pays à assurer la sécurité internationale, arguant que l'économie allemande dépend de la stabilité mondiale.

On suppose que l'Allemagne prendra en charge la formation d'un bataillon de l'OTAN, qui seront déployés pendant la Lituanie. Le chapitre de la Défense de la république balte Юозаса Олекаса a déjà avisé le ministre de la défense de la RFA Ursula von der Ляйен lors d'une conversation téléphonique.

La veille, le chef du MAE de la Russie Sergueï Lavrov a déclaré que les conversations sur les actions de la fédération de RUSSIE à proximité des pays de l'OTAN sont "un malpropre tentative de mettre tous les "à l'envers": "il s'Avère que, en s'élargissant de plus en plus, l'alliance nord-Atlantique en plus dense approche à nos frontières. L'alliance a déjà violé l'acte Fondateur de 1997, où il est dit que ce ne doit pas être permanent placement d'importantes forces de combat sur le territoire des nouveaux membres".

Séparément, Lavrov a souligné la fois, de la Lituanie, ce qui est le plus agressif русофобским noyau", qui "fait de l'OTAN, en utilisant le principe du consensus, aller durable антироссийскому cours. Donc à литовцам nous n'avons pas de questions n'a pas été". Moscou avait prévu de collaborer activement прорабатывала les plans, y compris sur le transit dans la région de Kaliningrad, sur la commune de mise en valeur de projets économiques. Mais maintenant, selon le chef du MAE de la Russie, "Lituanie pourquoi la chose a été la plus русофобской pays Baltes".

Très sceptiques quant à Moscou se réfère aux déclarations du président AMÉRICAIN Barack Obama quant à ce que le leader russe Vladimir Poutine se trompe en considérant l'OTAN, de l'UE et de l'unité transatlantique comme une "menace du pouvoir russe". "Il ne faut pas oublier constamment vu au cours des dernières années et de Bruxelles, à partir du siège, et de la part des membres de la direction de l'OTAN déclaration indiquant que c'est la Russie qu'ils considèrent comme un danger", a déclaré le porte-parole du président, Dmitri Peskov.