Le chef de la diplomatie a indiqué que, selon lui, les turcs ont déjà "окапываются" à quelques centaines de mètres de la frontière à l'intérieur de la Syrie. Il a décrit l'action d'Ankara comme "creeping expansion", transmet "Interfax". Le ministère de la Défense de la fédération de RUSSIE en février soupçonné la Turquie dans la préparation de l'opération terrestre en Syrie. Également de rebelles kurdes ont été signalés aurait infiltrés sur le territoire de la Syrie individuels militaires colonnes. Turquie ces données опровергала.

Indirects межсирийские négociations à Genève débutent le lundi. Dimanche, les représentants de l'opposition ont confirmé qu'à ce jour, se réunira avec l'envoyé spécial de l'ONU Стаффаном de Мистурой, qui devrait être le principal médiateur entre les parties en conflit. On suppose que les principaux thèmes de discussion sera la formation d'un nouveau gouvernement et de la constitution, ainsi que la tenue des élections.

Une grande partie de l'interview de sergueï Lavrov consacré aux appels à la dès que possible de connecter à des négociations à Genève, les kurdes: la Russie serait dur d'insister, dit-il. "Nous pensons que le processus, qui commence à Genève, doit nécessairement inclure les kurdes, si nous nous entendons ce que nous disons quand nous déclarons notre engagement à la souveraineté, à l'intégrité territoriale de la Syrie", — cite le ministre, "Interfax".

Lavrov a souligné que si l'on exclut les kurdes de négociations sur l'avenir de la Syrie, la question se pose, souhaitent-ils rester au sein de cet etat. "Ils sont alors simplement "abandonnent" sur la communauté internationale et à tous ces régimes, continua — t-il. — Nous avons donc, en prenant la même position, comme d'autres pays, à l'exception de la Turquie, allons dur d'insister pour que les NATIONS unies n'est pas "прогибалась" avant ультиматумами et a invité les kurdes dès le début du processus de négociation à la table des négociations".

TASS rappelle que vladimir secrétaire général de l'ONU en Syrie, Staffan de Mistura a déclaré samedi dans une interview à la chaîne de télévision Al-Jazeera, que la méthode de connexion syriens kurdes à межсирийским négociations de paix à Genève, sera trouvé. "Les kurdes est syriens. Et c'est pourquoi ils doivent faire partie des discussions sur l'avenir de la Syrie exactement la même, en tant que chrétiens, comme les sunnites... comme alaouites et chiites, tous doivent être là", dit — il.

La principale force résistante intégration des kurdes dans les négociations, favorisée par la Turquie. Lavrov dans une interview a déclaré que les etats-UNIS n'est pas encore possible d'influer sur ce point: "Maintenant, les américains se sentent sur eux-mêmes, qu'ils ne peuvent résoudre seuls des problèmes graves, ils ne peuvent même pas influer sur ces pays, qui sont leurs alliés de longue date, comme, par exemple, la Turquie, qui ne tient pas compte de leurs exigences en ce qui concerne le même syrienne de règlement".

Selon le ministre, la Russie a plusieurs fois attiré l'attention des américains à ce que l'absence de kurdes dans les négociations avec Damas viole les dispositions existantes sur la Syrie: "Mais ils (les représentants des états-UNIS) comme quelque chose d'embarrassé de détourner les yeux et de dire que chez nous, d'accord, mais il faut un certain temps pour quelqu'un et de le stabiliser".

À Paris dimanche passé représentative réunion des MAE des pays de l'Europe et le secrétaire d'état AMÉRICAIN John Kerry. La syrie est devenue un thème majeur.

Les autorités de la Syrie doivent de pair avec tous de respecter les termes des accords de cessez-le-feu et de respecter le processus de paix, sans éprouver la trêve de la force, a déclaré Kerry à l'issue des négociations. Il a appelé à "coopérer en matière de livraisons d'aide humanitaire et de respecter le processus de négociations visant à parvenir à une solution politique".

L'hôte de ce sommet, le chef de la diplomatie de la France, Jean-Marc Eyraud, qui en est issue, a également souligné que la bonne foi, le respect des conditions du cessez-le-feu en Syrie est la clé de la réussite межсирийских des négociations sur le règlement pacifique.

En parlant de genève des négociations, Eyraud a reconnu que les discussions sont complexes. "Ils ont besoin de déterminer le début d'une véritable transition d'un processus politique", a indiqué le ministre.

Ont participé à la réunion du chapitre ministres des affaires étrangères des états-UNIS, France, grande-Bretagne, l'allemagne, l'Italie et le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères, Federica Могерини. En plus de la Syrie, les ministres ont débattu de la situation au Yémen, en Libye et en Ukraine.