En chiffres absolus, le plus haut taux de natalité en 2014 a été enregistrée en France: sur chaque femme, en moyenne, ont représenté 2,1 naissance. Ensuite, suivie par l'Irlande (1,94), la Suède (1,88) et le Royaume-uni (1,81). Les plus mauvais indicateurs de la politique démographique ont été observés en Grèce (1,30), à Chypre (1,31), en Espagne et au Portugal (1,32 dans les deux pays). En moyenne, en Europe, tous les deux, les femmes représentent de trois enfants.

En analysant la dynamique des processus, Eurostat note que le plus puissant du baby-boom s'est produite au cours des dernières années, en Lettonie: en 2001, le taux de fécondité dans le pays était de 1,21, en 2014- déjà 1,65 ( 0,43). Dans d'autres régions des états Baltes, de la procréation progresse pas aussi rapidement: la Lituanie a amélioré ses indicateurs de 0,34 point (à 1,63), Estonie à 0,22 (jusqu'à 1, 54).

Lettones les mamans sont aussi considérés comme parmi les plus jeunes en Europe. La femme moyenne dans notre pays donne naissance à un premier enfant à 26 ans. Pour comparaison: en Italie, en Espagne, au Luxembourg et en Grèce dames à penser à des enfants dès l'âge de 30 ans.