Sur la question de savoir si Chypre utiliser son droit de veto, Анастасиадес le jeudi 17 mars, a déclaré dans une interview à Euronews: "bien Sûr. Jusqu'à ce que la Turquie son acquitter de ses obligations, nous n'avons pas d'autre choix".

De chypre, le président a souligné que la Turquie doit ouvrir ses ports et aéroports à Chypre et à normaliser les relations avec la République de Chypre. La turquie depuis 1974, occupe la partie nord de Chypre, qu'elle a annoncé la république Turque de Chypre du Nord. La communauté internationale ne reconnaît pas cette occupation. Dans l'UE, Chypre est la République de Chypre, habitée par les chypriotes grecs. De son côté, la Turquie ne reconnaît pas le gouvernement de la République de Chypre.

Le gouvernement de Chypre depuis 2005, qui bloque les négociations entre l'UE et Ankara sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne. Dans le cadre des discussions sur l'actuel projet de traité instituant des реадмиссию de migrants en situation irrégulière en Turquie, Ankara insiste sur l'expansion des négociations sur l'adhésion de la Turquie à l'UE.

Nikos Анастасиадес, malgré une menace de veto, ne pas exclure la possibilité d'un compromis. Il y a des alternatives qui vont nous sortir", dit — il. Lors de cette Анастасиадес a refusé de préciser, à propos de quelles alternatives s'agit-il, en demandant d'attendre jusqu'à vendredi, lorsque les chefs d'état et de gouvernement des pays de l'UE se réuniront lors de la deuxième journée de discussions dans le cadre du sommet de Bruxelles.