Les spécialistes de, arrivé le 16 mars sur la place, ont constaté qu'une partie du gazoduc rempli d'eau et il dispose de plusieurs dizaines de piquages illicites, dont sont sous tension accession à la propriété et cadeaux, rapporte NEWSRU.com. Sur l'un de ces cadres dans le système d'approvisionnement en gaz de la pénétration d'eau. Le 15 mars, les habitants ont pris une autre tentative de produire illégale dans l'encadré de la souterraine rue gazoduc, résultant de l'accident.

Les travaux de rénovation ont provoqué le mécontentement des habitants de gypsy tabora. Les roms sont venus au bâtiment de l'administration et de la police ont commencé à brûler des pneus, jeter des pierres et des bâtons газовщиков, des policiers et des journalistes. La rébellion a pu rapidement de les apaiser. Endommagement de la conduite de gaz, qui a conduit à la désactivation de gaz dans le village, ont éliminé.

Selon les informations de IA "de Toula nouvelles", jeudi dans Плеханово des profits d'environ 300 employés de l'application de la loi. Comme le correspondant de l'agence, tôt le matin du 17 mars, dans la partie du village où vit gitane de la diaspora, se sont distinguées par des policiers, qui accompagnent les bulldozers et les employés de service de gaz. Selon le journaliste, les gardiens de l'ordre "sérieusement équipés et préparés".

Le portail MySLO.ru écrit sur 500 de la police, précisant qu'il s'agit notamment sur les employés de la police anti-ÉMEUTE, СОБР, кинологах et les forces nationales. Quand a commencé l'élagage d'un gazoduc, les roms arrivés à оцеплению. En conséquence, "les deux plus activement жестикулирующих citoyens de maximiser dur arrêté avec l'application d'armes létales dans la forme de matraques", il est noté dans le message de IA "de Toula nouvelles". Après un certain temps, a remis, le journaliste de l'agence, ont été arrêtés, et de deux "les plus actifs" des représentants de la diaspora.

Selon la presse, les policiers jeudi "seront des actions de sensibilisation avec les habitants de campements roms, qui sont illégalement connecté à des réseaux de gaz". Comme indiqué dans le message, dans le groupe de presse "Sloboda" et le portail MySLO.ru "Vkontakte", le travail газовщиков gitan dans le village ressemble plus à de la спецоперацию.

Le jeudi matin, la situation a commenté la soi-disant le baron tzigane. L'homme, prsente par Ivan Григорьевичем, a déclaré que de nouveaux piquages illicites dans le gazoduc membres de tabora ne le faisaient pas. Il n'a pas pu appeler la raison pour laquelle, dans le système d'approvisionnement en gaz de la pénétration d'eau. Le baron tzigane a noté que le thabor vit dans la région depuis les années 1960. Selon lui, les roms ont tenté à plusieurs reprises de passer du gaz et même acheter de l'équipement nécessaire, mais ils ne donnent pas de faire de fonctionnaires. "Ils ont dit que nous allons maintenant vous tiendrons officiellement, et à vous врежутся autres membres de tabora", - dit Ivan Grigoriévitch. Cependant, les représentants de la sa "Gazprom газораспределение Tula", comme l'MySLO.ru, réfuté ces accusations, affirmant que "toute personne qui veut obtenir le service, obtient son".