Selon basé au royaume-Uni, le Centre de surveillance des droits de l'homme en Syrie, a été touché jeudi après-midi dans un camp près de la ville de Сармада dans la province d'Idlib.

Des informations précises sur le nombre de victimes n'est pas encore, mais les militants affirment que la mort d'au moins 30 personnes, des dizaines de blessés. Il est difficile de savoir exactement qui a porté une attaque aérienne.

Objets civils en Syrie tombent régulièrement sous les tirs de l'aviation de différents pays.

Ainsi, en février victimes des frappes aériennes sur les cinq établissements de santé et deux écoles dans le nord de la Syrie d'acier d'environ 50 personnes.

La responsabilité des bombardements dans les différents cas, épinglé sur le russes, américains et syriens des avions.

Depuis le 27 février, en Syrie agit d'un accord de cessez-le-feu qui ne s'applique pas seulement à groupement de, reconnus comme terroristes Совбезом des NATIONS unies.