Parmi ces partis, il en est qui ont été à un moment connus, mais ne fonctionnent plus dans la politique active, ou n'existent.

Les plus grandes dettes sont le parti de la LPP/LC (752 milliers d'euros) et l'association "Pour une meilleure Lettonie", qui n'ont pas payé 108 milliers d'euros.

77 milliers d'euros représentent des obligations de la dette du Parti de la réforme. Les autres débiteurs sont de petits partis. Il s'agit de violations commises par toutes les parties à la période 2002-2013 années.