Selon les statistiques, en Belgique, un pays одиннадцатимиллионным la population vit aujourd'hui plus d'un million de migrants.

La majorité absolue des étrangers (70%) provenaient d'autres pays de l'Ancien monde — l'Italie, la France et les pays-bas.

"Comme les originaires d'autres régions, ces gens d'expérience ont ressenti le resserrement de la politique des autorités locales à l'égard des étrangers: la Belgique est de plus en plus souvent se retire de la carte de résident, un document qui donnent les visiteurs de longue durée à des étrangers. En 2008, le cas de huit, à 20014-m — déjà 2 des milliers de superflu!" — note Euronews.

La décision d'expulsion est prise à Bruxelles en rendant au bureau d'Immigration. Par conséquent, les autorités belges tentent de lutter contre "le tourisme social" à l'intérieur de l'union Européenne, à compter de sa lourde charge pour le trésor public. Ainsi, en 2015, 1700 européens ont reçu un avis sur la nécessité de quitter la Belgique. Fondamentalement, c'est les roumains, espagnols, bulgares, italiens et néerlandais.

Ajoutons que la Belgique n'est pas le seul pays de la Vieille Europe, qui a décidé de protéger votre système d'action sociale et de ressortissants étrangers. Les MÉDIAS européens enregistrent de nombreux cas, lorsque les autorités de l'Allemagne de priver les visiteurs de l'accès aux prestations, si des signes d'abus.

Les tribunaux dans de telles situations, le plus souvent sur le côté des autorités. Ainsi, en novembre 2015-siècle, la Cour de l'UE, dans l'affaire chômeurs шведки de nazifa Алиманович, résidant en Allemagne, a estimé que l'état a le droit de retenir le paiement de la fourniture de prestations aux migrants des pays de l'UE, si elles viennent, sans intentions de trouver un emploi.