• Assad a évoqué le rôle de la Russie et de l'Iran dans le renforcement de la Syrie

  • Le président Syrien Bachar al-Assad a déclaré que le soutien de Moscou et de Téhéran a permis de stabiliser la situation en république Arabe syrienne. Selon lui, de créer les conditions requises pour que les citoyens de la Syrie pourraient indépendamment de déterminer l'avenir de leur pays et de l'Ouest n'est pas imposé leur volonté.

    Le président Syrien Bachar al-Assad a déclaré que le soutien de la Russie et de l'Iran, a permis de stabiliser la situation en république Arabe syrienne. À ce sujet, comme le rapporte l'agence SANA, le chef a dit, au cours de la rencontre, le samedi 19 mars, avec le chef du conseil stratégique pour les relations extérieures de l'Iran Kamal Харрази.

    Comme l'a souligné Assad, politique, militaire et une aide de la part de l'amicale des états de la Syrie, en premier lieu, de l'Iran et de la Russie, a contribué à «renforcer la résistance de syriens dans la guerre contre le terrorisme». Selon lui, la stabilisation de la situation a créé les conditions préalables pour que les citoyens de la Syrie pourraient indépendamment de déterminer l'avenir de leur pays.

    La paix en Syrie protège le pays contre l'imposition de la volonté de l'Occident et de ses alliés», ce qui va à l'encontre des intérêts des peuples du Moyen-Orient, a ajouté al-Assad.

    17 mars entre l'envoyé spécial du secrétaire général des NATIONS unies en Syrie, Staffan de Mistura rapporté, qu'au cours des négociations sur la Syrie, la délégation du gouvernement et de l'opposition adhèrent à une position commune sur la nécessité de préserver l'unité et l'intégrité du pays, le refus de discussions à propos de la федерализме.

    Plus tôt dans la journée trois kurdes de la région (Jazeera, Se et Африн)proclamé l'éducation de la fédération du nord de la Syrie. Le gouvernement Syrien a déjà annoncé que la nouvelle de l'éducation ne reconnaît pas. Du même avis adhèrent à Ankara et Washington.

    14 mars, le ministre des affaires étrangères de la Russie Sergueï Lavrov assuré, que Moscou est prêt à soutenir la fédéralisation de la Syrie, dans ce cas, si cela se produiront les citoyens d'un pays. Le russe ministère de l' déclaré, que la question федерализации la Syrie n'est pas l'objet de discussions entre Moscou et l'Occident.

    Les négociations sur la situation en Syrie sous l'égide de l'ONU, avec la participation de la Russie, les états-UNIS et d'autres états ont commencé à Genève le 14 mars. L'ordre du jour est défini par le Conseil de Sécurité des NATIONS unies. La réunion participe à l'administration du président Bachar al-Assad, ainsi que des représentants de l'opposition syrienne. Le 13 mars, le message est apparu que jusqu'à la négociation nous admettons les kurdes.

    Depuis le 27 février, en Syrie fonctionne un accord de cessez-le-feu, les initiateurs de la Russie et des états-UNIS. Ce document implique notamment que les hostilités se poursuivront uniquement à l'égard de «l'etat Islamique» (IG, le groupement est interdite dans la fédération de RUSSIE) et d'autres organisations extrémistes, certains Совбезом des NATIONS unies.

    http://lenta.ru

More news in the same category:

More Global News:

comments powered by Disqus